J'ai perdu la mémoire

J’ai perdu la mémoire elle s’est dissipée

Dans un sombre caveau au teint épicé

Je savais quelle était cette peur suspendue

Parcourant mon esprit terrifié et  perdu

 

Je cours je cours et fuis cette ombre

Je caresse l’immense brouillard de l’insouciance

Elle m’appelle et hurle mon nom

Terreur d’un trou noir sans pardon

 

J’exécute le contrat sans pardonner

J’accentue... Jacques s’est tue

J’accepte le rôle qui m’est donné

Et je m’empare du sceptre perdu

 

 

Il serpente les mers et jouxte les terres

Il  s’endort dans l’épais brouillard de l’hiver

Un bruit s’émancipe de cette latitude chronique

Il oublie l’étau et l’étendard hypocrite

 

Les vagues déferlent sur la proue du navire

La glace envahit le visage d’Elvire

Sa quête semble, ici,  prendre fin 

Et ses rêves s’immobilisent dans l’oubli et le vin

  • 1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire