Planète poubelle

Planete

 

 

Sur une sirène, sur un disque dur encastré dans une équerre

Sur Hynamme, frère d'hypolite le grincheux drolistique,

J'écris l'incohérent parcours de la maille à coudre sur le globe

Une image saturnienne s'immobilise au fond de l'identique

Planète poubelle

 

Un coquillage virupineux qui s'offusque de la présence d'un mollusque juif par sa mère

Une acuité intérimaire sourcillant tel un pulor de Toulouse obstruant un sapage étroit

Tout cela ternit par les mérites d'un glacier perpétuel wagabon et issu de téleste

Je m'enfonce dans une nostalgie algébrique distancée par l'élan à poil si rupeux

Planète Poubelle

 

Symballes poétiques refusant s'arimer ses mots à des cousins de Navarre

Cris sans thèmes des si minés dans l'uniqe cimetière à double croches

Présentre d'un nerfs venant de l'au-delà et craquelinant de tout son tricot diésé par la pluie

Une carotte à nylon dissimulée suffoque avec l'homme-fou qui rédige les rouages de l'alpage

Planète poubelle

 

Une âne, une pie, pissete, limpide drolisterie de ridelle fissurée par les diamants rose pentérrés sous le caveau

Prime à la suite, prune à la crème bégnet au sang de gourdasse épilée épinglée par Dali dont on ne connait le nom

Presse rudicule dont on rit avec faiblesse pour rassurer la mère "casse-pieds" remisée par le boulet d'eau chaude

Cime fugasse qui s'atèle sur un disque du matin agnostique et marron dont on ignore l'origine et le calme

Planète plus belle

 

Frédéric Quillet

Note de l'auteur : Aucun mots utilisés existent. Prouver le contraire serait inutile

 

gourdasse planète poubelle faiblesse cime fugasse

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

 
×