Jean-Loup Gervaise n'y retourne pas !

 

P1010038

Cet homme n'est pas Pierre Albertini

 

Il fait partie de ces adjoints qui font ce qu'on appelle dans le jargon de la politique " Le sale boulot" Non rassurez-vous, il n'a pas porté  de malettes remplies de billets de banque pour le compte du P.S local ! Le sale boulot, c'est défricher les choses, dénouer les sales-noeuds qui font mal au cul. Régler les conflits, assumer d'être le fusible de service. Bref c'est tout ce qu'on doit faire avant que l'on appelle les médias pour expliquer que tout est ok pour le meilleur des mondes grace au Maire de Rouen!

Rôle ingrat que Mister Gervaise a dû réaliser avec des hauts et des bas.... L'homme de l'ombre. Du coup il nous a accordé une interview que nous allons essayer de vous livrer comme il se doit. Sans fautes d'orthographe ! Ce qui n'est pas gagné d'avance !

Jean-Loup Gervaise est élu, "Adjoint au Maire" sur la tranquilité publique, les achats, l'informatique et la foire St Romain. Autant vous dire que ces 6 dernieres années furent accompagnées de stress et d'engueulades, de menaces ou encore d'atteintes à la vie privée....bref......le commun d'un élu qui ne cherche ni lumières, ni courbettes.... Il ne se représente pas. Certainement pour de bonnes raisons !

 

 

INTERVIEW

P1010039


1/ Regrettez-vous le coup des platanes que vous avez détruit pour l'installation de la foire st Rouen ?

NON ! Ca a permis de libérer les quais rive gauche. Nous avons pu planter une dizaine de milliers d'arbres. Réalisation,  pour laquelle nous avons reçu le prix du paysage européen.

 

2/ Il n'y avait vraiment aucune autre solution ?

Il n'y avait pas d'autres endroits

 

3/En parlant de la foire, c'est vous qui faites tout le sale boulot et c'est le maire qui reçoit les lauriers. Est-ce ainsi qu'on peut qualifier le rôle d'un élu ?

Dans la vraie vie, c'est pareil, il y a ceux qui travaillent et ceux qui représentent. Je n'ai jamais cherché à être sous le feu des projecteurs. D'ailleurs je voudrai souligner que le projet dont je suis le plus fier c'est le G.R.C . La Gestion Relation Citoyenne. Ce projet a demandé 3 années d'études et s'est conclue par la création d'une fonction supplémentaire sur le site de la mairie qui vous permet aujourd'hui de réaliser beaucoup de démarches en ligne. C'est une vraie avancée !

4/ Pourtant, d'autres élus (es) revendiquent médiatiquement la paternité de leurs actions. pas vous !

C'est une question de nature. Je suis fondamentalement gentil ( sourire). Etre sur le devant de la scène ne m'interesse pas. On me reproche parfois mon ton ironique, pourquoi pas. Ce que je sais, c'est qu'en étant ainsi, je ne me travestis pas en une autre personne. Je reste moi-même.

5/ Après l'incident de Lubrizol, comment voyez-vous l'avenir de Rouen

Lubrizol est une péripétie. La vie à repris.

6/ Que regrettez-vous le plus ?

Long silence.... Ne pas avoir compris plus rapidement le fonctionnement institutionnel et l'inertie qui l'accompagne.

7/ Que pensez-vous de l'avenir en général

Je ne suis pas optimiste pour la planète. Beaucoup de choses me désolent. La violence est partout. Des élus comme Pennelle (Rassemblement National)  se croient tout permis. Je suis l'un des rares élus à lui clouer le bec régulierement aux conseils municipaux. la banalisation de la haine raciale m'inquiète.

8 Qui soutenez-vous pour 2020 ?

Nicolas Mayer Rossignol. Je récuse, comme vous l'avez écrit, qu'il s'ouvre à droite. Grenot et Zuilli ne sont pas de droite. 

9/ Quel (lle) élu(e) excepté vous-même (sourire) vous impressionne le plus ?

Sans aucune hésitation : Emmanuelle Jeandet-Mengal . Elle ne fait pas de bruit. C'est une bosseuse forcenée. J'aime son humour. Jean-Michel Bérégovoy  m'a également impressionné. Il n'a peur de rien. 

10/ S'il fallait changer une chose dans le fonctionnement d'une mairie, ce serait ?

Simplifier les procédures de décisions. Accélérer les temps d'instruction.

11/ Vous terminez votre mandat dans quel état ?

Très fatigué ! Adjoint, c'est plus de 35 heures par semaine, croyez-moi. On n'a pas la main sur l'agenda. On doit toujours jongler au détriment, très souvent, du temps passé sur les projets. Adjoint de secteur, c'est une torture !

12/ Vous faites quoi après ?

Là c'est une vraie angoisse. En fait, tout dépendra de ma famille.


Petits " off" du personnage très enigmatique au demeurant.... 

" Je soutiens la liberté d'expression. J'étais syndicaliste. Il faut des "poils à gratter" ." Il faut toujours écouter les gens "

"On a le droit d'être opposé à une idée même dans son propre camp. La contradiction doit -être constructive"

" Les gens ont besoin de se rencontrer . le sport dans une ville et le monde associatif : Rien de mieux !"

" Il faut remettre du lien de proximité dans Rouen et ailleurs en France".

Propos reccueillis par Frédéric Quillet

 

l

 
  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire