la reine-mère

  • La droite rouennaise: Vers un nouveau Pearl Har"bures" ?

    Bures capitaine

    Bures - L' Armada... politisée...tout est possible 

    Souvenez-vous, nous étions en 2014 et la droite se présentait divisée aux municipales. Patrick Chabert qui avait piqué la place à Cyrille Grenot comme tête de liste des centristes grâce à un tour de passe-passe politique de Catherine Morin Desailly qui  préféra au pharmacien la soumission totale et aveugle de l'avocat plus intéressé de briller au soleil. Il était bien là plus pour entretenir l'égocentrisme et ce sentiment de supériorité sociale qu'il porte sur lui, que pour faire de la politique. De l'autre côté chez l'UMP, nous avions Jean-François BURES. Il énervait tout le monde et surtout Chabert qui attendait un geste de la fédération UMP pour créer les conditions d'une union : C'était sans compter sur les arrangements de la Reine-Mère-fouettarde qui travaillait déjà sur sa réélection au sénat ! LE BORDEL !-ECHEC !- La défaite était sans appel !- Plus tard, Reine-mère réélue sénatrice en septembre 2014, opération réussie : Stop ! 

     

    Chabert K.O !

    6 ans après, kézako ? L'expérience a-t-elle calmé tout ce petit monde ? Chabert et Bures sont toujours là. Seul ce dernier est en mesure de jouer un rôle essentiel dans la campagne de 2020. L'autre en est réduit à distribuer des tracts pour Louvel dans son coin, comme le paria qu'on est obligé de se coltiner. Parfois, nous avons le droit à des scènes d'insultes en plein marché. La dernière s'est passée dimanche 19 Janvier au clos St Marc. Une femme a apostrophé méchamment le "vieux-beau" du cheptel politique rouennais à la limite de l'agression physique ! Quel effroi ! Donc circulez, il n'y a plus rien à voir du côté de mister Chabert. Bouillie suiffée ! (A.O.C).

     

    Et Bures ?

    L'UMPéiste jusqu'au bout des ongles de 2014 s'est transformé en séparatiste républicain en 2020. L'idée pourrait faire sourire si la trahison politique qu'on lui reproche n'avait pas entraîné une bonne partie des militants des républicains rouennais à mener une liste dissidente face au géant affairiste Louvel. Hé oui, quoiqu'on en dise, le p'tit bonhomme à la collerette poilue et blanchie depuis 2014 s'oppose au locataire de jet ! Pas beau ça ? 

    Bon, vous nous direz qu'au final, il risque que se retrouver sur la liste de l'avaleur d’étiquettes au second tour. Nonobstant, le phénomène " rouleau-compresseur " espéré par Louvel n'a pas lieu en ce premier tour puisqu'en plus de Papy-Bures, il se retrouve à avoir en face de sa candidature, Marine Caron, la seule femme en tête d'une liste à Rouen et dont les intentions de vote ont montés en flèche depuis que Robert Picard a quitté la dynamique pour se transformer en esclave de papier pour Mister Louvel ! Il parait que c'est l'effet que cela produit avec les arrivistes ! Louvel, n'apprécie pas ces types de personnages." Il s'en sert à la mesure de ce qu'ils sont : Des lavettes politiques !" me confie un proche du désormais ancien proprio du Paris Normandie.  

     

    Un nouveau Pearl Har"bures ? 

    Ah Bures : Quel sacré zèbre tout de même ! Mieux qu'un flibustier des mers, il agite le drapeau du rassemblement de la droite et du centre... lui aussi ! Trop fort ! Dans son dernier" torchon à troufioles" qu'il appelle " tract politique" (Laissons-le délirer), Papy Bures veut protéger les plus faibles. Etonnant car c'est exactement le contraire qu'il pratique au sein du Département. En tant que partie-prenante de la majorité ( ou majorito, tout dépend de l'heure) il a voté les suppressions de lignes budgétaires d'ordre social....en bon  militant de droite et voté également l'arrêt de subventions de fonctionnement  entraînant des baisses d'effectifs dans l'accompagnement des plus démunis.....MAIS, car il y a toujours un "MAIS", le type, il veut multiplier par 2 l'effectif policier de la ville pour... quoi...?  " Protéger les plus faibles" ! Force et Honneur ! 

    Mettons les points sur les "B". Bures n'est pas le mec sympa que même certaines personnalités de gauche voudraient nous faire croire le temps d'une campagne. Il rassemble dans son sac à malices des extrémistes reconnus tels Sprimont, membre de la droite - forte proche de l'extrême droite et Devaux, l'avaleur de pomme qui ne connait en termes d'élection qu'un chiffre inférieur à 2 !  N'oublions jamais cela lorsque nous irons faire notre devoir citoyen en Mars. 

    Quoiqu'il en soit, liste putride ou non, seule sa réalité dans cette campagne est un caillou dans la chaussure Louvelique. JLL, à défaut d'être l'homme du rassemblement, le type providentiel attendu par les crâneurs du Modem (Lecœur et compagnie) et par les têtes-molles, comme Picard, incapables de porter leur nom sur autre chose que du "suivisme-politique", doit constater une réalité politique: Il y a bien à droite des gens qui ne fléchiront pas sans que le cauchois à palettes, Parisien et candidat des forces financières rouennaises  ne lâche du lest...c'est à dire une jolie place sur la liste du second tour et éviter un second Pearl-Har"bures" !

    Pas certain que celà suffisse ! 

     

    Le spectre