isoloir

  • Anésidora

     

    Anésidora

     

    Ombres et lumières sont permanents dans l'océan

    Ombres et lumières s'activent ensemble dans le néant

    Ombres et lumières nagent gaiement dans l'isoloir

    Ombres et lumières s'inspirent en fait de ton histoire

     

    Le code identique qui s'oublie sur ce banc

    instants frénétiques amourettes d'antan

    l'idiot du village s'accroche à tes cheveux

    tu l'ignores et de rage tu le rends frileux

     

    Synopsis érotique pour l'aventure pelliculaire

    Il y a un drôle de "trip" dans ce fourgon cellulaire

    qui m'emmène au lendemain de ce meurtre sidéral

    Vers ma dernière demeure, la prison fédérale

     

    Scénario qui dérange le gentil petit bourgeois

    des "sens interdits" apparaissent sur le toit

    d'un ciné vieillissant qui avale ces couleuvres

    et qui ne pourra garantir la première de tes œuvres

     

    Laconique ou prolixe, tu exprimes ta peine

    Cette société dormante s'oppose à tes scènes

    Pourtant sobres et pudiques, elles restent dans la boite

    Que même Pandore ignore de ses lèvres délicates

     

    Elle t'emmène dans cette jarre, ce fameux puis sans fond

    pour fumer un cigare, le dernier d'une légion

    Cette  volonté demandée, attendue, détestée

    sera le dernier acte de ta vie insensée.

     

    Les balles des fusils s'incrustent dans ton corps

    tu tombes brutalement sur ton triste sort

    un instant de folie t'amène à regrétter

    celui qui un jour te pris sous ses idées